La finale olympique d’ALizée comme si vous y étiez – « 8 minutes de ma vie » de Gilles Bornais

« Huit minutes d’une finale où se joue le destin d’Alizée. Un état de grâce aux yeux du monde. Mais dans l’angoisse de la chambre d’appel, les muscles revivent déjà les entraînements de fer, les boyaux se tordent et les souvenirs affluent, douloureux et dangereux.

Vertige de funambule, ce récit suspendu vous entraîne pour la première fois dans la violence cachée du monde olympique. Une ville de femme et de failles, entre amours, désamour, sacerdoce et faux-semblants. »

8 minutes de ma vie Gilles Bornais

Lorsque j’ai lu cette 4ème de couverture, qui parle de LA finale d’une championne de natation, je me suis dit « IL ME FAUT CE LIVRE ». Et hop, 2 jours plus tard je tenais ce roman entre mes mains.

Gilles Bornais, s’y connaît bien en natation. En effet, il a été nageur, nageur de masters, entraîneur, dirigeant et journaliste ayant couvrant, entre autre, la natation. Ce roman ne pouvait donc qu’être bien écrit et plein de bon sens.

Au cours de ce romain, vous vivez la finale d’Alizée. Ces 8 minutes sont celles qu’elle mettra pour prouver au monde entier qu’elle reste bien le meilleure sur le 800m nage libre. En fait, l’histoire se déroule sur 17 minutes exactement car nous assistons aussi à l’attente dans la chambre d’appel.

Ainsi, avec Alizée, on voit les minutes s’écouler. Elle épie ses adversaires : l’australienne, l’américaine, l’italienne qui lui a volé son amoureux. Aucun détail n’y échappe. Et pendant ces 17 minutes d’attente, avant la finale, vous retracerez toute la vie d’Alizée : de ses débuts de nageuses, jusqu’à aujourd’hui.

Ce livre est à mi-chemin entre le romain et le fictif. Car oui, la vie d’Alizée est vraiment très très très très inspirée de la vie de Laure Manaudou. Même parcours, même caractère, mêmes histoires d’amour… Moi qui ai déjà lu la biographie de Laure Manaudou, j’avais l’impression de la relire à nouveau, mais sous un autre angle. Et c’est vraiment ce qui m’a dérangé. J’aime bien lire des romans pour m’évader, m’aérer l’esprit, mais pour le coup, j’ai trouvé que ce roman était un gros copier-coller de la vie de Laure Manaudou. Certes, ce livre est sorti bien avant la biographie de Manaudou, mais chaque détail est similaire : son ex petit-ami italien, son entraîneur qui s’appelle Philipe Lucas, ses sautes d’humeur… TOUT !

Malgré ces similitudes, j’ai aimé le fait que l’on soit plongé dans le cerveau d’Alizée, que l’on ressente les douleurs du corps, les souffrances de l’âme et la perte de la passion pour la natation.

La question que l’on se pose tout au long du roman : Alizée va-t-elle gagner cette finale et faire mentir tous ceux qui la disaient finie et la traitaient d’incapable ? Pour le savoir, vous savez ce qu’il vous reste à faire… 😉

 

« La prochaine fois que j’irai pisser, je serai la meilleure nageuse de tous les temps ou une pauvre fille trop grande et trop blonde, sans le bac et pas mal portée sur les garçons. »

Petite phrase de l’auteur issue d’une interview, qui est pleine de sens et de vérité : « Le traitement des médias c’est comme au tiercé. Si tu n’es pas dans les trois premiers, tu n’es rien, tu n’existes pas, tu peux avoir fait une course grandiose, le truc de ta vie, tu n’es pas sur le podium, donc ça compte comme du beurre. »

En conclusion, je dirais que ce roman est un petit peu particulier. L’auteur arrive à nous prendre en haleine, à nous bouleverser et nous faire prendre conscience que la natation de haut niveau est un monde sportif impitoyable et qui est, à ce jour, le plus dur qui existe en France.

Publicités

Un commentaire

  1. Hello Ariel l’Astronaute: ça fait longtemps que je ne reçois pus tes articles alors je me demande ci c est un probeme de internet ou si c est toi qui est en vacances ce qui est comprehensible…. j en porfie egalment pour te dire que j adooore tes articles..!!! Bisous, une fan a toi, Eva

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s