Être l’acteur de sa vie

Il y a peu j’ai eu un déclic : je veux vivre ma vie comme je l’entends et non pas la vie que les autres voudraient pour moi. J’avançais, l’esprit libre. Trop libre ? Je vivais l’instant présent sans penser à ce qui m’entourait. Je me contentais simplement de ce que j’avais.

Et puis un jour, paf, je remets tout en question. Il y a eu ce petite quelque chose qui m’a empêché d’avancer comme je le faisais. J’avais cette triste impression qu’une part de moi « subissait » un sentiment dont elle n’avait pas forcément envie. Je n’arrivais plus à avoir l’esprit libre et je me suis rendue compte qu’en fait il était beaucoup plus complexe que je ne le pensais. Je ne parvenais plus à penser à l’avenir, je doutais, j’avais peur de ne pas être heureuse… Et c’est là que je me suis rendue compte à quel point je peux être égoïste parfois !

Pour vivre la vie que je/l’on souhaiterait avoir, il faut prendre des décisions. Qui sont parfois très difficile. Oser, dire ce que l’on ressent, ce que l’on a envie même si la personne en face n’a pas forcément envie de l’entendre. Mais et si s’ouvrir aux autres nous amenait à les blesser puis à les perdre ? Perdre les personnes auxquelles on tient le plus ?

Il faut se donner le courage de rejeter l’idée d’une vie qui ne nous ressemblerait pas et où nous n’aurions plus tout à fait notre place…. De toute façon toute notre vie repose sur nos décisions. Je ne crois pas au destin, je ne crois pas que notre vie soit écrite avant même que nous naissons..

Mais… y a des moments comme ça où tout part en vrille, la raison et l’envie sont complètement à l’opposé. Dans ce cas, comment faire ? Quelle décision prendre ? Ecouter notre envie ? Notre raison ? Notre volonté ? Notre peur ? Ce qui est sûr c’est que prendre des décisions aujourd’hui c’est sans doute mieux que de subir un avenir sans espérance, qui ne nous concernerait plus et qui serait une sorte de bonheur forcé…

FrancoiseHardy-4-663x1024

L’espoir nous étouffe… et ne pas avoir de regrets c’est le plus important, non ? Il est préférable de se lancer,  de savoir aujourd’hui, quitte à passer pour un con que de se demander ce que ça aurait put donner.

Publicités

Un commentaire

  1. Mais je te comprends tellement ! J’ai arrêté de me dire « c’est trop bon pour être vrai » pour me dire « Tu veux quelque chose ma fille, ba fonce ! »

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s